28.04.2021

« Décennie numérique » de l’Europe

La boussole numérique 2030

La pandémie a démontré ceci : L’Europe est à la traîne des technologies clés. Déjà en automne 2020 la Commission européenne avait annoncé que l’on avait besoin de plus de souveraineté numérique. Surtout dans l’industrie automobile il est apparu par le manque de puces que ceci est absolument indispensable.

Le 9 mars 2021 la commission présentait la « boussole numérique 2030 », son objectif pour le passage numérique jusqu’à la fin de cette décennie. La boussole se base sur la stratégie numérique de la Commission européenne de février 2020. L’objectif est de créer une économie neutre sur le plan climatique, axée sur le recyclage et résiliente.

Dans les dix ans à venir des grands projets seront lancés dans quatre domaines principaux.

Des citoyens disposant de compétences numériques : L’objectif de la Commission européenne est que jusqu’à 2030 au moins 80 pour cent de tous les adultes auront des connaissances numériques de base et que 20 millions d’experts en TIC seront employés dans l’union européenne avec une tendance à l'équilibre entre les genres.

La numérisation des services publics : Une chance a été créé pour les citoyens de l’UE d’effectuer leurs obligations administratives en ligne et de pouvoir consulter leurs propres dossiers médicaux électroniquement. En outre, d'ici là 80 pour cent de la population européenne utiliseront une identité numérique.

La transformation numérique des entreprises : Il est planifié que 75 pour cent des entreprises européennes utilisent le cloud, l’intelligence artificielle et de grands volumes de données en 2030 et qu’au moins 90 pour cent des petites et moyennes entreprises possèdent un niveau de base d’ « intensité numérique ».

Des infrastructures numériques sûres et durables : Jusqu’à 2030 tous les ménages européens disposeront d’une connexion Gigabit et toutes les zones peuplées disposeront d’une couverture 5G. En tout 10.000 centres de calcul de sécurité et neutres sur le plan climatique devraient être utilisés et l’Europe devrait recevoir son premier ordinateur quantique. 20 pour cent des semi-conducteurs de pointe et durables du monde entier devraient être produits en Europe.

Pour atteindre ces ambitieux objectifs, des « projets de plusieurs pays » sont créés le plus rapidement possibles. Les États membres s’engagent à prévoir 20 pour cent des dépenses dans leurs plans de développement et de résilience pour le passage numérique.

«L'Europe dispose aujourd'hui d'une occasion tout à fait unique de se reconstruire en mieux. Avec le nouveau budget pluriannuel et la facilité pour la reprise et la résilience, nous avons mobilisé des ressources sans précédent pour investir dans la transition numérique », dit Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. « La pandémie a révélé à quel point les technologies et les compétences numériques sont essentielles pour travailler, étudier et communiquer, ainsi que les points sur lesquels nous devons nous améliorer. »

« Nous accueillons cet agenda pour la numérisation supplémentaire de l’Europe. Avec notre gamme complète de solutions d’infrastructure informatique, nous supportons des entreprises et des administrations lors de leurs projets de numérisation », explique Ralf Klotzbücher, Vice Président Sales & Marketing auprès de Datwyler IT Infra. Depuis plus de 100 ans, la société Datwyler est chef de file pour les infrastructures modernes de câblage. Aujourd’hui la société opérant globalement offre de plus des logiciels et des services et livre des solutions d’infrastructure informatique complètes, sur mesure et évolutives pour des centres de calcul, des bâtiments intelligents et des réseaux de fibres optiques d’un seul fournisseur.